Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
de temps en temps nous croisons de petits troupeaux de chevaux ou d'ânes abandonnés , oubliés , et redevenus sauvages ,
ce matin- là , au fond du canyon , se cachent des vaches , " je vais attraper la noire !" nous lance Delfin , le vaqueano , en récupérant d'un mouvement le lasso de cuir roulé sur la croupe de sa mule ...
 




il n'a fallu qu'un lancer de lasso pour capturer
 la vache par les cornes !
 la mule , qui connait son affaire s'est immobilisée des le début de l'action ,
 il faut évidemment que sa force vienne en aide au gaucho pour arrêter la vache !




 et Damian , en riant , vient délivrer celle ci aussitôt les photos faites , car un jeune veau , inquiet meugle dans les fourrés !



  le thé du gaucho -
  


        le maté , c'est le nom de la calebasse ,
            on met dedans les feuilles hachées de
 "la hierba mate", que les indiens récoltaient déja    autrefois sur cet arbuste
 ( ce n'est pas une herbe mais une sorte de houx !)
 qui pousse au pied des cordillières ,
on verse l'eau chaude
et on boit à l'aide d'une paille de métal
terminée par une sorte de cuillère percée de petits trous qui fait office de passoire
 ( suis je claire ?
hum ! regardez la photo  !)
lorsque le premier a bu ,
 on reverse de l'eau et c'est au tour du second ,
 la calebasse passe de main en main , 
je trouve à  cette hierba maté le goût du thé vert ...







le soir , nous débouchons des bouteilles de vin
chilien ou argentin ,
que nous avons trimballées ( et brinqueballées ) dans nos sacoches ,
nous le humons , nous trinquons ,

avant de boire , les gauchos en versent quelques gouttes au sol :
pour la pachamama ! disent ils

Partager cette page

Repost 0
Published by