Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /



on me demande pourquoi il n'y a rien sur mon périple au Pérou dans mes "carnets de voyage" (http://cavale.kuzz.net ) ,
J'ai bien fait quelques croquis aquarellés dans la première partie du voyage : les excursions en voiture sur les sites archéologiques mais pendant le voyage
à cheval , j'ai été génée d'abord par le froid et ensuite par la nuit !
en effet , le Pérou n'est pas tres loin de l'équateur et , lorsque nous arrivions à l'étape , nous avions tout juste le temps de nous occuper des chevaux , de monter notre tente et faire la nécessaire toilette que déja , à 18 h  , la nuit tombait à toute allure !

d'habitude , en randonnée , c'est l'heure à laquelle je m'assieds devant le paysage avec mon carnet et ma boîte d'aquarelles ,
mais là : même pas moyen de rester à lire à la lueur de ma lampe de poche : j'avais peur de n'avoir pas prévu assez de piles car elles s'usent lus vite avec l'alitude , m'a -t on dit ,
alors j'économisais !

je n'avais plus qu'à me réfugier dans la tente marabout des cuisiniers et papoter avec eux ,
et comme du groupe de 5 européens , j'étais la seule à baragouiner espagnol , je ne m'en suis pas privée !








en haut des cols : Quoyyur Riti :





Quoyyur Riti : au confluent de 3 glaciers , qui descendent d'anciennes montagnes sacrées , se trouve un lieu de pélerinage tres important.
Fin juin ,au moment du pélerinage , de tous les cols arrivent les indiens des territoires les plus reculés ;
depuis Cuzco , les gens viennent en car puis font à pied , à genoux , la longue et éprouvante montée vers la basilique , c'est un chemin de croix qui dure 2 à 3 jours , tout au long ,des aires de repos pour la nuit sont aménagées , vraiment tres sommaires ;
quand nous y arrivons ,gelés ,des étudiants prient , impertubables , sous la neige .


à peu pres à la même époque que les apparitions de Lourdes , il y eut ici un petit berger que ses parents envoyaient garder seul les troupeaux sur les hauts plateaux , et qui redescendait le soir en disant : j'ai joué avec un ami ,
qui était cet "ami" mystérieux dans un lieu où ne vivait personne ?
pour le savoir , le père et le curé du village suivent un matin l'enfant ,
arrivés au paturage , ils voient , surpris , un enfant lumineux et vétu d'une tunique pareille à celle des anges , sortir de derrière un rocher,
émerveillé , le curé reconnait l'enfant Jesus , venu tenir compagnie au berger solitaire ...

dans le sanctuaire , on voit un énorme rocher grossièrement gravé : c'est la silhouette de l'enfant divin que les indiens viennent embrasser , en faisant la queue sous la neige ...

cette histoire me rappelle un tres vieux film vu autrefois au patronage : marcelino , pan y vino ; lorsque je le dis au guide , il est extrémement ému , tous ont vu (plusieurs fois) ce film et ont pleuré chaque fois à la fin quand l'enfant disparait avec son " divin ami" ,








le guide a déja fait 2 fois le pélerinage en juin ,chaque fois de jeunes indiens meurent
dans les glaciers environnants en essayant d'apporter à l'enfant Jésus l'hommage de la montagne : le plus pur bloc de glace découpé le plus haut possible , coutume certainement survivante d'un culte
plus ancien aux montagnes-mères , culte typique des Andes,

le pélerinage est aussi l'occasion d'un festival de danses folkloriques





nous finissons notre randonnée dans ce gros village : Callacancha , où nous attendons le minibus ; soudain surgit toute une bande de marmots , bien en rangs par 2 ,
" c'est la fête du vent , m'explique l'institutrice , qui vient de la ville et est ravie de parler, les petits ont fait des cerfs volants en plastique et vont monter au dessus du village pour les faire voler "
les petites filles ont de ravissants mais compliqués prénoms indiens , chez les petits garçons , il y a plein de Ronaldo , Ronaldinho (ah le foot !!!!et son influence planétaire !)
un peu à l'écart , une petite fille métis , c'est ma fille , dit l'institutrice , mi figue , mi raisin , les autres l'appellent " la gringa "
 

Partager cette page

Repost 0
Published by